BangBang : bangbangblog.com

Dans le ventre du dragon

Et vous, quel est votre film fétiche ?

Jean-Nic Labrie
15 avril 2009

boogie_nights1

Quand il n’y a rien de bon en salles, quand vous êtes trop cassés pour aller au cinoche, on se loue des films ou on pige dans sa collection. Il y a de ces films que l’on peut regarder encore et encore, sans jamais se lasser, qui nous collent à la peau tellement on les aime. Des films qui à nos yeux, sont tout simplement parfaits, même si dans les faits, ils ne le sont pas, évidemment.

J’ai récemment ressorti ma vieille copie VHS de Boogie Nights (Nuits endiablées, devrais-je dire plutôt !), un film que j’avais enregistré à l’époque sur les ondes de Super Écran, en 1998, alors que j’habitais encore chez mes parents. J’avais programmé le vidéo pour initialement enregistrer Scream 2 (allez-y, riez, citoyens !), et j’ai choisi délibérément de laisser rouler la bande toute la nuit, question de ramasser des films plus obscurs que jamais j’aurais pris le temps de regarder.

J’avais déjà vu Boogie Nights auparavant, mais j’avoue en avoir raté plusieurs bouts lors de mon premier visionnement…Disons qu’à l’adolescence, le cannabis prenait énormément de place dans mon existence, ce qui fait en sorte que parfois, je tombais raide endormi en pleine soirée vidéo…

Malgré tout, en le réécoutant le lendemain après l’avoir tapé, je suis rapidement devenu fan, et je m’étais pogné le poster officiel du film, au club vidéo de mon patelin campagnard de St-Germain de Grantham, pour l’afficher fièrement dans ma chambre, entre mon poster gérant de Pulp Fiction, et celui de Toxic The Avenger 2

boogie_nights-criterion22

Je possède donc cette cassette depuis une dizaine d’années. Et au moins une fois par année, c’est plus fort que moi, je le réécoute, même si je dois l’avoir vu au moins des centaines de fois. Jamais je m’en suis lassé. Quand même pas banal ça là.

J’aurais pu me procurer Boogie Nights en DVD, avec tous les extras, les scènes coupées, le film en version originale, les commentaires des acteurs et du réalisateur… Mais je ne l’ai pas fait, car honnêtement, je me crisse bien de tous ces artifices superflus. Je suis trop attaché à ma copie VHS qui a visiblement pris de l’âge, formaté en 16/9 pour la télé, doublée en français au Québec (faut entendre Joël Legendre dire «Bouffe-moi les couilles sale pute !»), et dont le fini de l’image, usée par le temps, laisse un léger voile blanc sur la bande, augmentant ainsi l’aspect 70s du film.

boogie_nights3

Boogie Nights, c’est donc un film parfait à mes yeux. Ce n’est pas compliqué, je suis incapable de lui trouver un seul défaut. Que ce soit dans le scénario écrit avec doigté et dans la mise en scène très soignée (tous deux signés par Paul Thomas Anderson, qui était âgé d’à peine 27 ans à l’époque), que dans les performances d’acteurs, le résultat final est carrément époustouflant.

C’est une histoire somme toute simple, humaine, foutrement bien racontée, qui s’intéresse aux êtres humains, peu importe leur allégence. Les personnages sont tellement forts et bien dessinés, qu’ils finissent par devenir, malgré toute la musique disco, les pantalons pattes d’éléphant et la reconstitution baba cool des années 70, la véritable pierre angulaire du film.

Et vous, quel est votre film fétiche ?

5 commentaires
  • Ed.Hardcore
    15 avril 2009

    L’expérience Grindhouse au grand complet. Les deux longs-métrages plus les faux trailers = de loin le meilleur investissement dans une sortie au cinéma. Mais le package est pas parfait : ça aurait pris deux autres films réalisés par Roth pis Zombie.

    Parlant de Zombie, Devil’s Rejects est pas mal proche de la perfection aussi.

  • Philippe Daigle
    16 avril 2009

    Fétiche, hein…

    Spontanément, je dirais Natural Born Killers. Le premier film que je me suis acheté à moi-même avec mon propre argent.

    Sinon, je peux revoir inlassablement les films de Wes Anderson – sauf ses deux derniers que j’ai pas vus donc, pas évident de les revoir…

    Sans oublier l’oeuvre d’Almodovar au grand complet.

  • Gary
    17 avril 2009

    Je vais dire comme Mr. Daigle en haut, les films de Wes Anderson, plus les deux derniers, mais en particulier The Royal Tenenbaums. L’histoire est super rough mais racontée avec tellement de tendresse, ç’en est fou.

  • Dieu Du Web
    20 avril 2009

    Wouah. Moi de mon côté, pas le choix, j’en ai deux.

    En anglais c’est « Goodfellas » de Scorsese, dans la mesure où « fétiche » signifie le film que je peux voir et revoir avec toujours le même intérêt…

    En français, c’est « l’Aventure c’est l’aventure » de Lelouch. Même chose de ce côté. Tu me le mets en boucle attaché devant, je ne bronche pas, même pas un petit bâillement.

    S.

  • Stéphanie Chicoine
    21 avril 2009

    Je dirais The Graduate. J’ai vu ce film dans mes cours de cinéma au cégep et j’ai trippé.

Dans le ventre du dragon

Jean-Nic Labrie

Parce que le ciné c'est aussi Marcel Leboeuf, Christophe Lambert, Jeff Goldblum et Yahoo Serious.

À propos de Jean-Nic Labrie

RUBRIQUES