BangBang : bangbangblog.com

Dans le ventre du dragon

En route vers FANTASIA ’09 !

Jean-Nic Labrie
1 juillet 2009

fantasia20092

Okay, ça commence juste le 9 juillet prochain. Mais avec la conférence de presse, le DVD des bandes-annonces, et les grandes lignes qui sont déjà annoncées, ça y est, la locomotive Fantasia est bel et bien démarrée. Enfin ! :)

Avec l’été qui se réchauffe tranquillement et le centre-ville de Montréal qui prendra des allures de bazar pendant toute la saison estivale (parlez-en aux automobilistes pendant le concert de Stevie Wonder…), Fantasia consolide davantage chaque année son statut de festival incontournable, pour tout Montréalais qui ne rit pas pendant Juste pour rire, et qui ne trippe pas sur le jazz obscur livré en plein-air. Ce que je suis, d’ailleurs.

Personellement, il s’agit de mon festival préféré à Montréal, même si je ne suis pas un véritable fan de cinéma asiatique. C’est un évènement unique, à l’ambiance survoltée, qui précise sa programmation d’année en année avec de véritables petits chef-d’oeuvres du genre. On a juste à penser au très beau film suédois Let the right one in, grand lauréat du festival l’été dernier.

Que l’on soit un mordu de cinéma de genre (beau bonjour à mon collègue KRISTOF. G !) ou simple cinéphile un brin curieux, Fantasia demeure toujours ce même gigantesque buffet de péloche, dans lequel le plus commun des mortels peut trouver vraisemblablement son compte.

J’ai assisté lundi matin à la conférence de presse de cette 13ième édition. Et laissez-moi vous dire que l’édition 2009 m’allume à plus d’un niveau.

Je vous livre donc mes principaux champs d’intérêt du festival de cette année, un plan que j’ai réussi à échafauder en épluchant les différents communiqués de presse que les membres de la presse ont obtenu lors de cette conférence.

* * * * * * * * * *
yatterman1-300

-C’est le film YATTERMAN, du cinéaste japonais Takashi Miike, qui ouvrira le festival cette année. Adaptation d’un célèbre manga nippon des années 70, on nous promet un univers psychédélique et rétro-kitsch des plus assumés. Je ne suis pas un fan de Miike, mais pourquoi pas donner une chance à ce film-ci ?

thirst_81

-Vous avez trippé sur Old Boy ? Je vous souhaite bonne chance dans votre derby pour obtenir des billets pour THIRST, CECI EST MON SANG. Prix du Jury au dernier festival de Cannes, c’est assurément l’évènement le plus attendu de Fantasia cette année. Mélange d’horreur, de burlesque, de romance et de baroque, le tout enduit d’une vision de cinéaste d’auteur, le film sera présenté en première nord-américaine ici à Montréal.

love-exposure

-Sono Sion, qui nous avait offert le troublant Suicide Club en 2002, nous revient avec LOVE EXPOSURE, un film de 4 heures (vous avez bien lu) qui ne laissera personne indifférent. Gagnant de deux prix à Berlin, les nombreux commentaires que j’ai lu sur le Web parle d’un chef d’oeuvre.

pc_poster

-PLAYING COLUMBINE : un film américain qui retrace les nombreuses controverses qui ont entouré la sortie d’un jeu vidéo basé sur la tuerie de Columbine.

-LE FANTASTIQUE WEEK-END QUÉBÉCOIS, qui se déroulera du 24 au 26 juillet prochain, permettra de projeter neuf long-métrages québécois, dont À QUELLE HEURE LE TRAIN POUR NULLE PART, un road-movie indépendant signé Robin Aubert, tourné en Inde. Lors de ce même week-end, les festivaliers pourront également voir près de 80 courts-métrages québécois, regroupés sous neuf programmes thématiques. En plus de ce programme, les organisateurs nous proposent cette année quatre colloques visant les artisans du cinéma d’ici. Le plus intéressant à mes yeux reste le colloque sur la direction d’acteur, avec Yves-Christian Fournier, Ricardo Trogi, Podz et Jean-François Rivard.

* * * * * * * * * *

-Si Fantasia a toujours fait du cinéma asiatique son principal fer de lance (plus de 50 films sont asiatiques cette année, dont 35 viennent uniquement du Japon), il ne faudrait pas oublier les autres nations qui peuvent donner elles aussi dans le cinéma de genre. Je vous dresse une liste de films par pays, qui au premier coup d’oeil, suscite l’intérêt.

ALLEMAGNE

MUST LOVE DEATH : le communiqué de presse nous vend le film comme étant «un mélange entre les univers des frères Coen, Woody Allen, et Takashi Miike, en s’inspirant de Flirting with disaster et Texas Chainsaw Massacre». Malgré un tel bordel d’influences, reste que les organisateurs s’entendaient pour dire qu’il s’agit du film le plus surprenant du festival cette année. On verra.

FRANCE

8TH WONDERLAND : un film s’inspirant du phénomène virtuel des diverses communautés web clandestines, qui s’acharnent à faire chuter les grands empires du monde entier.

BLACK : un film qui a été applaudi au dernier festival South by Southwest, volet cinéma. Avec le rapper MC Jean Gab’1.

LA POSSIBILITÉ D’UNE ÎLE : Michel Houellebecq, polémiste et écrivain fançais, a lui-même adapté son roman pour le grand écran. Avec Benoit Magimel dans le rôle principal.

MUTANTS : un nouvel opus de la récente nouvelle vague d’horreur français.

NORVÈGE

DEAD SNOW : À Sundance, ce film de zombies a fait un passage des plus remarqués.

PAYS-BAS

DIARY OF A TIMES SQUARE THIEF : des fantômes, une ville hantée, de la poésie, de la nostalgie…Un moyen-métrage qui se déroule à Manhattan.

IRLANDE

THE ECLIPSE : un drame fantastique rempli de fantômes, qui a valu à Ciaran Hinds le prix du Meilleur acteur au dernier festival de Tribeca.

BRÉSIL

EMBODIMENT OF EVIL : le grand retour du légendaire Coffin Joe. Un mélange de surréalisme, sexe, sang, poésie…Le festival rendra d’ailleurs hommage à cette icône du cinéma fantastique.

BELGIQUE

LEFT BANK : drame fantastique teinté de sorcellerie, pour les amateurs de Roman Polanski.

AFRIQUE DU SUD

SLAM-BANG : si vous aimez le cinéma d’action de Michael Mann.

DANEMARK

TERRIBLY HAPPY : la Scandinavie a la cote ces temps-ci dans le polar. Récipiendaire du Crystal Globe à Karlovy Vary.

http://fantasiafestival.com/pre2009/

Un commentaire
  • Kristof G.
    1 juillet 2009

    Yeah! C’est clair qu’on va se croiser là-bas… plusieurs fois! Sous peu, LE BLOB exprimera également ses propres choix.

Dans le ventre du dragon

Jean-Nic Labrie

Parce que le ciné c'est aussi Marcel Leboeuf, Christophe Lambert, Jeff Goldblum et Yahoo Serious.

À propos de Jean-Nic Labrie

RUBRIQUES