BangBang : bangbangblog.com

Dans le ventre du dragon

Roman Polanski devra répondre de ses actes

Jean-Nic Labrie
29 septembre 2009

polanski

Intéressant article de Cassivi dans La Presse d’aujourd’hui, concernant l’arrestation du cinéaste franco-polonais Roman Polanski, survenue en fin de semaine en Suisse.

Le type se rendait à un festival de cinéma à Zurich, afin d’y recevoir un prix pour l’ensemble de sa carrière, Mais surprise, il a été cueilli par la police à Zurich sous le coup d’un mandat d’arrêt international émis en 2005.

Roman Polanski est un personnage tout sauf banal. Sa prestigieuse carrière est jonchée de réussites absolues (Repulsion, Chinatown, Le Locataire, Frantic et The Pianist sont mes préférés) et de bides retentissants (Ses Pirates de 1986 reste l’une des plus grosses taches dans son CV). Sans compter sa vie personnelle mouvementée, comme l’assassinat de sa femme Sharon Tate par les disciples de Charles Manson en 1969, et cette fameuse histoire de viol sur une jeune fille de 13 ans en 1977, qui a forcé le réalisateur à fuir la justice américaine pendant 30 ans.

Comprenez-moi bien ; j’aime beaucoup, beaucoup Polanski. C’est un grand cinéaste à la personnalité forte, dont le style unique a fait école partout dans le monde. Sincèrement, Polanski a sa place parmi mes 10 metteurs en scène préférés.

Mais fuck, sous prétexte que la victime, aujourd’hui dans la quarantaine et mère de 3 enfants, ait affirmée qu’elle avait pardonné à Polanski depuis des lunes, je ne crois pas que cela puisse «blanchir» l’homme. Il a commis un geste très grave, et à mes yeux, ce fugitif n’a pas encore payé le fruit de sa conduite erratique.

On peut certes critiquer la façon dont Polanski a été arrêté. Voici ce que l’on pouvait lire sur Wikipédia à ce sujet :

Dans son édition du 28 septembre 2009, le Los Angeles Times juge curieux que le district attorney du comté de Los Angeles, alors que l’État de Californie est en proie à d’immenses difficultés financières et à une surpopulation carcérale scandaleuse, cherche à boucler Polanski pour une affaire vieille de 32 ans et alors même que la victime a exprimé le souhait que les poursuites cessent. La ministre de la justice suisse Eveline Widmer-Schlumpf défend quant à elle l’arrestation comme conforme au traité d’extradition suisso-américain et comme manifestation de l’égalité devant la loi. Elle affirme par ailleurs que l’arrestation ne résulte d’aucune pression politique américaine.

On peut critiquer tant qu’on voudra ; moi je pense que le gars, un artiste de génie, a commis une gaffe, et qu’il devra payer pour. Même 30 ans plus tard.

Pas encore de commentaire.

Dans le ventre du dragon

Jean-Nic Labrie

Parce que le ciné c'est aussi Marcel Leboeuf, Christophe Lambert, Jeff Goldblum et Yahoo Serious.

À propos de Jean-Nic Labrie

RUBRIQUES