BangBang : bangbangblog.com

Dans le ventre du dragon

Le Canadien marque dans son propre filet

Jean-Nic Labrie
12 décembre 2009

header_CANADIENS_pourToujours_450

Très intéressant papier de Marc-André Lussier, sur l’échec cuisant du film Pour toujours les Canadiens au box-office jusqu’à maintenant.

Extrait de sa chronique :

«Nous en avons encore eu la preuve cette semaine : Pour toujours les Canadiens est un échec sans appel. Le peuple, pour qui le film a apparemment été conçu, n’a pas du tout suivi, probablement déjà saoulé par des célébrations du centenaire qui n’en finissaient plus de finir. J’avoue être quand même très surpris. S’il y a un film qui, sur papier, paraissait imperméable aux (mauvaises) critiques, c’est bien celui-là. C’est certainement ce qu’ont dû penser aussi les évaluateurs des institutions. Qui ont laissé passer ce projet comme une lettre à la poste.»

Édifiant n’est-ce pas. Ça en dit long sur les valeureux principes de nos institutions…

Je n’ai pas vu le film, et je ne compte pas le voir. Parce qu’évidemment, cette grosse infopub est à des galaxies d’être du cinéma. Réalisé par un gars de télé (Sylvain Archambault) qui vient de terminer le tournage du biopic sur le commandant Piché.

My godness…

Je réitère ce que je continue de mariner (hélas) depuis quelques années déjà ; le Canada, et le Québec, je ne crois plus que c’est le bon pays pour faire du cinéma qui en vaut véritablement la peine…

2 commentaires
  • JoeLassister
    12 décembre 2009

    Céline Bonnier a quand même un sti d’beau cul dans son habit d’infirmière…

  • Phil
    12 décembre 2009

    Un gars de télé, c’est pas un critère, à mon avis. Au contraire, c’est souvent ce qui forme d’excellents réalisateurs de longs par la suite.

    Le gros problème de l’industrie par ailleurs, c’est qu’on a souvent affaire à des gens qui, à défaut d’avoir du talent, savent se vendre et convaincre les bons producteurs qui eux, produisent des documents convaincants qui font qu’un film « correct » sur papier passe et devienne un film médiocre.

Dans le ventre du dragon

Jean-Nic Labrie

Parce que le ciné c'est aussi Marcel Leboeuf, Christophe Lambert, Jeff Goldblum et Yahoo Serious.

À propos de Jean-Nic Labrie

RUBRIQUES