BangBang : bangbangblog.com

Dans le ventre du dragon

Un gentil monstre prénommé Dolph

Jean-Nic Labrie
13 décembre 2009

dolph-lundgren_1391742c

Je viens de me taper Universal Soldier, le premier film américain de Roland Emmerich. Ce gars-là est surnommé «le Steven Spielberg allemand». Et c’est lui qui a réalisé Independance Day, Godzilla et 2012. Qu’on l’aime ou pas, faut reconnaitre que le type se débrouille quand même bien dans le domaine du cinéma à grand déploiement, un type de divertissement filmique que je serais tout simplement incapable de faire, vu la charge énorme de travail. Imaginez seulement découper un scénario de film-catastrophe ; un vrai casse-tête, je dis.

Mais revenons à Universal Soldier. Sorti en 1992, le film permettait à deux grandes vedettes du cinéma d’action de croiser le fer pour la première fois, à savoir le Suédois Dolph Lundgren, et le Belge JCVD. Au début des années 90, ils étaient bigs ces gars-là.

Si Van Damme a eu droit à un beau succès international, le scandinave n’a visiblement pas eu cette chance, se contentant de plusieurs séries B et de straight-to-video assez cheaps merci. Mais tabarnak que le gars a le physique de l’emploi, c’est tout simplement incroyable !

Rappelez-vous sa présence immanquable lorsqu’il campait Ivan Drago dans Rocky 4. Impressionnant.

Dans Universal Soldier, un film d’action correct mais le fun, il vole la vedette à Van Damme, carrément. C’est qu’il est plutôt bon acteur le mec. En plus d’avoir une présence en béton.

En lisant un peu sur ce sympathique mastodonte, j’ai appris que le type, en plus d’avoir un physique de malade mental, a également les neuronnes bien affûtées. Il détient une maîtrise en chimie, parle plusieurs langues dont certaines couramment (anglais, allemand, français et japonais), en plus d’être diplômé de la prestigieuse Institut royale de technologie de Suède.

Niveau sportif, il est ceinture noire de karaté, en plus d’avoir participé aux Jeux olympiques d’Atlanta en 1996, représentant les États-Unis au pentathlon. Sans parler du fait qu’il a déjà frenché Grace Jones.

Moi ça m’impressionne.

Il sera du générique du film The Expendables, un film d’action 80s au casting 5 étoiles : Stallone, Jet Li, Jason Statham, Mickey Rourke, Bruce Willis, Arnorld, et Eric Roberts, le mec qui a fourré Lucie Laurier dans le super navet Stiletto Dance. Avis aux intéressés, j’ai une copie VHS de ce film.

Tout ça pour dire que Dolph, je trouve que t’as l’air gentil. Voilà.

Un commentaire
  • Kristof G.
    13 décembre 2009

    Oh Dolph. Vivement the Expendables!

Dans le ventre du dragon

Jean-Nic Labrie

Parce que le ciné c'est aussi Marcel Leboeuf, Christophe Lambert, Jeff Goldblum et Yahoo Serious.

À propos de Jean-Nic Labrie

RUBRIQUES