BangBang : bangbangblog.com

Dans le ventre du dragon

Buzzcocks !

Jean-Nic Labrie
20 mai 2010

Chu sorti l’autre soir pour voir les Buzzcocks. Quand du monde de même passe en ville, on s’arrange pour ne pas les manquer, ok ? Parlez-en à ceux qui se mordent (encore) les doigts d’avoir manqué les Stooges.

On a tous vu notre part d’icônes en show. Des groupes mythifiés par notre entêtement à toujours enjoliver le passé. La plupart du temps on sort déçus de ce genre d’évènements, car on se bute le nez contre cette vilaine rengaine du «C’était plus beau dans mes fantasmes» ; et inévitablement, les attentes qu’on s’empresse d’élever au niveau de la stratosphère, avant même d’avoir acheté son billet, ne sont jamais réellement comblées.

Rapidement, je pourrais citer The Cure en exemple, que j’avais vu à Toronto en 2004. J’avais des attentes dignes de la tour Eiffel. Diable que j’avais été déçu. J’étais jeune.

* * * * * * * * * *

Tout ça pour dire que les deux vétérans des Buzzcocks, accompagnés par deux autres super musiciens, ont donné un show qui t’aurait farmé la yeule. Du plaisir, simplement ; ça rockait, ça sonnait en crisse, c’était bon. Et non, ça ne sentait pas le mononcle qui veut jouer les ados attardés. J’ai trippé pendant I don’t mind et Promises, mes deux morceaux préférés de leur répertoire.

À 25 piasses le billet, ça valait amplement la peine. Chu rentré chez moi le sourire aux lèvres, heureux d’avoir ajouté, aux côtés de Bauhaus, Pagliaro, Indochine et Einsturzende Neubauten, des souvenirs impérissables de concerts d’artistes de légendes, toujours collés du bon bord de la psyché.

Sérieux, t’as manqué qqchose, dude.

Un commentaire
  • armesetcycles
    26 mai 2010

    Tout à fait d’accord, quel show !!!! que je range au côté de Einsturzende Neubauten, Joe Strummer et Jello Biaffra !

Dans le ventre du dragon

Jean-Nic Labrie

Parce que le ciné c'est aussi Marcel Leboeuf, Christophe Lambert, Jeff Goldblum et Yahoo Serious.

À propos de Jean-Nic Labrie

RUBRIQUES