BangBang : bangbangblog.com

Dans le ventre du dragon

Le scénario de Marc Labrèche

Jean-Nic Labrie
27 mai 2010

Le journal Métro nous apprenait cette semaine, à travers sa nouvelle (et horrible !) mise en page, que Monsieur «3600 secondes d’extase», Marc Labrèche, allait profiter de ses vacances estivales pour mettre le point final à un premier scénario de long-métrage.

Étrangement, la nouvelle a suscité peu de réactions parmi la plèbe de regardeux de films. Honnêtement, je m’attendais à ce que les Lussier, Dumas, Demers, name it, sortent la nouvelle de leur bord et la plubicise, chacun dans leurs mots ; je m’attendais même à lire quelque part que ça allait être la nouvelle épiphanie. Bah non.

«Un conte surréaliste retraçant la vie d’un personnage de sa naissance à sa mort, et qui, par ses actions, a une incidence sur l’histoire du Québec» dixit la même source, Labrèche a ce projet en tête depuis plusieurs mois. En plus de jouer le rôle principal, la possiblité qu’il réalise le fruit de son imagination a même été évoquée. Labrèche compte présenter son scénar à des producteurs dès cet automne.

Labrèche qui réalise ? Envoye donc. Chu curieux.

*En passant, j’ai particulièrement choisi cette photo de Labrèche grâce à la chemise qu’il porte (et qui ne lui appartient pas), qui vient de chez Simons, assurément la pire job de ma vie de pigiste. 2 ans de malheur, que diable.

Cinéma Québécois en DVD !

Alors là, tu parles d’une bonne nouvelle.

Aviez-vous suivi cette superbe série diffusée à Télé-Québec il y a de ça quelques années ? Cinéma Québécois, scénarisée par l’ancien critique Georges Privet, est une remarquable série documentaire qui retrace l’histoire de notre cinéma (genre de A à Z, attache ta tuque) à travers 13 épisodes de 60 minutes, chacune estampillée de thèmes précis judicieusement choisis ; la famille et l’identité, le cinéma de genre, le cinéma érotique du début des années 70, le débat opposant cinéma d’auteur / cinéma commercial, et tutti quanti.

Bordel que c’est bien fait, ce truc. On n’a pas lésiné un seul instant sur les extraits de films (au total, y’en a près de 400 !), ni sur les principaux acteurs qui ont façonné notre cinématographie, la plupart ayant répondu «présents» ici (Arcand, Simoneau, Godbout, Brault, etc.). C’est pas mêlant, tout l’monde est là sauf moé.

N’importe qui se passionnant pour nos films, cette encyclopédie est un incontournable. Père (ou p-e blonde), ne te casse pas la tête cette année, j’veux ça en dessous du sapin.

SOURCES : Métro, Cyberpresse

Un commentaire

Dans le ventre du dragon

Jean-Nic Labrie

Parce que le ciné c'est aussi Marcel Leboeuf, Christophe Lambert, Jeff Goldblum et Yahoo Serious.

À propos de Jean-Nic Labrie

RUBRIQUES