BangBang : bangbangblog.com

Dans le ventre du dragon

Patrick Senécal derrière la caméra ?

Jean-Nic Labrie
2 juin 2010

C’est ce que nous apprenait Isabelle Massé, lundi, sur Cyberpresse.

L’auteur-scénariste souhaiterait être le seul pilote à bord pour l’adaptation cinématographique de son propre roman, Aliss, paru en 2000. En plus d’avoir écrit le livre, Senécal écrirait le scénar, et le mettrait en images par la suite. De mémoire, une telle convergence (romancier-scénariste-réalisateur), je n’ai pas vu ça souvent…

Il dit vouloir s’inspirer de l’univers de David Lynch pour son film : «Je sais exactement ce que je veux. Je vois déjà les images, l’ambiance du film. Je ne veux pas tomber dans le piège Sin City ! Pas de clichés cinématographiques, pas de belles poupounes parfaites, pas de scènes rapides. Il faut que se soit sale, crotté. Il faut que ça ressemble à David Lynch», relate l’auteur dans l’article de Mme Massé.

Senécal m’a enseigné les rudiments du 7e art au cégep de Drummondville au début des années 2000, et je peux vous confirmer qu’il est une véritable éponge de cinéma ; de la péloche, il en a mangé, de tous les genres, et il est fort capable d’analyser (et non pas sur-analyser, comme certains profs de l’UQÀM) un scénario et une mise en scène. À ce niveau-là, je ne suis pas inquiet.

Même si la nouvelle peut surprendre (il y a beaucoup de jeunes réalisateurs talentueux en attente au Québc), je suis du genre à donner la chance au coureur. Sait-on jamais, peut-être que Senécal possède des talents de metteur en scène cachés !

Reste que le sceau du cinéma de genre grand public québécois, fantastique ou horreur c’est comme vous voulez, porte encore la griffe Senécal, ce qui me fait penser que de nouveaux auteurs devraient se manifester, question de rendre le tout un peu plus hétérogène.

Source : Cyberpresse

Un commentaire
  • Kristof G
    5 juin 2010

    J’ai hâte de voir ça. Avoue que je ferais un bon Bone…

Dans le ventre du dragon

Jean-Nic Labrie

Parce que le ciné c'est aussi Marcel Leboeuf, Christophe Lambert, Jeff Goldblum et Yahoo Serious.

À propos de Jean-Nic Labrie

RUBRIQUES