BangBang : bangbangblog.com

Dans le ventre du dragon

Fantasia 2010 : semblant de bilan…

Jean-Nic Labrie
30 juillet 2010


Le film serbe Life and death of a porno gang s’est vu remettre le prix du Meilleur scénario cette année.

MONTRÉAL – Ainsi, le rideau est tombé sur la 14e édition du festival de films le plus populaire en ville. Pas moins de 100 000 personnes, un record, se sont amusés à crier «Daniel ! Daniel !» cette année. Et près de 45% des projections étaient présentées à guichets fermés, un autre record.

J’aurais pu vous faire part d’un compte-rendu classique de mon festival 2010, du genre «Meilleur film que j’ai vu cette année», mais pour vous dire la vérité, je ne crois pas avoir vu suffisamment de films pour émettre un vrai bon bilan. Est-ce que j’aurais pu en voir plus, des films, en profiter davantage ? Certainement. Mais en même temps, en ce qui me concerne en tout cas, je ne suis pas du genre à aller voir 2 films par jour pendant 21 jours non-stop, c’est trop éreintant, et je finis par être tanné au bout d’une semaine.

Je préfère donc distiller mon plaisir, y aller avec parcimonie. De toute façon, comme dit le bon vieux dicton, la modération a bien meilleur goût non ? Grand bien vous en fasse si vous êtes boulimiques.

Je vous propose donc un genre de condensé de «lâché lousse», de commentaires, points de vue et observations en tout genres, sur cette édition-record qui, à mes yeux en tout cas, ne m’a pas emballé outre-mesure.

Amusez-vous.

* * * * * * *

-Si Fantasia est là pour rester à Concordia, s’il-vous-plaît, arrangez-vous pour offrir de nouveaux sièges aux festivaliers. Dans les line-ups, j’ai vu des gens avec des OREILLERS (j’ai pas dit «coussin» là !). Les gens passent leur temps à se tortiller sur leurs sièges, c’est pas des jokes.

-J’ai pas vu énormément de films, mais je peux dire que Life and death of a porno gang, c’est mon coup de coeur cette année. Vraiment un excellent film.

-Le Festival des Films du monde, ça dure 10 jours. Le Festival du Nouveau cinéma aussi, en plus de pouvoir se payer une passe à 100$ qui donne accès à TOUS les films. Tout ça pour dire qu’il est permit de constater que Fantasia n’est pas encore 100% au poil : 1) Est-ce que Fantasia, étalé sur 3 semaines et 21 jours, c’est trop long ? 2) Qu’attendent-ils pour offrir ce genre de laissez-passer aux festivaliers ?

-J’aurais lancé des tomates pourries à Aleksandar Radivojevic, scénariste serbe de Tears for sale et A serbian film. Fallait le voir se défendre lors du Q & A après la projection de «son film serbe», sûrement le plus mauvais film que j’ai vu cette année. Le gars me tapait sur les nerfs, c’est vous dire…

-«Comment rater un film qui a pourtant bien commencé» : Red, White & Blue, qui est très bon jusqu’au deux tiers, s’écrase complètement dans sa chute, alors que ce drame intimiste, bien écrit et réalisé finement, se transforme en un banal film de torture porn convenu au possible et hyper-violent pour rien. Dommage.

-Daniel qui se fiance à Fantasia…Magique.

-Vivement les évènements spéciaux ! Je n’ai assisté à aucun d’entre eux, mais je n’ai entendu que du positif. Que ce soit la pièce de théâtre de Jeffrey Combs et Stuart Gordon, Metropolis, Le sang d’un poète…Bravo !

-Il y a quelques mois, je me suis tapé L’Instinct de mort, un bouquin auto-biographique de mon bandit préféré Jacques Mesrine. Bien sûr que je suis allé voir le diptyque de Jean-François Richet, avec Vincent Cassel et Roy Dupuis. J’avais zéro attentes ; et pour vous dire vraiment ce que je pense, j’ai trouvé le résultat assez plate merci. C’est vraiment, mais vraiment mal foutu. J’en reviens pas que Richet ait remporté un César pour cette réalisation fade au possible ! Cassel fait du Cassel : on se croirait par moments dans La Haine, tellement il en met trop. Dans le deuxième volet, le monde riait à toutes les deux minutes tellement le ton était rendu clownesque ! N’est pas Michael Mann ou Brian De Palma qui veut. Une chance que j’avais lu le livre avant…

-[•REC]², c’est bon en ta…

-J’ai hâte au FNC…

* * * * * *

Je vous laisse avec le palmarès officiel de cette année.

PRIX DU JURY LONGS MÉTRAGES

Le jury de la compétition officielle des longs métrages était présidé Jean-Claude Lord et composé de Ian Lauzon, Don Lobel, Pawa Up First et Éric Tessier.

MEILLEUR FILM : SAWAKO DECIDES de Yuya Ishii (Japon)

PRIX SPÉCIAL DU JURY : CASTAWAY ON THE MOON de Lee Hae-jun (République de Corée)

MEILLEUR ACTEUR : Noah Taylor – RED, WHITE & BLUE (États-Unis)

MEILLEURE ACTRICE – À L’UNANIMITÉ : Hikari Mitsushima – SAWAKO DECIDES (Japon)

MEILLEURE RÉALISATION : Lee Jun-ik – BLADES OF BLOOD (République de Corée)

MEILLEUR SCÉNARIO: Mladen Djordjevic – LIFE AND DEATH OF A PORNO GANG (Serbie)

PRIX DU JURY PREMIÈRE OEUVRE

Le jury de la compétition officielle de la première oeuvre était présidé par Steven Severin et composé de Susan Curran, Brad Miska, Tom Quinn et Basil Tsiokos.

MEILLEUR PREMIER FILM: TUCKER & DALE VS EVIL de Eli Craig

« Ultimement, deux films se sont démarqués aux yeux du jury : TUCKER & DALE VS EVIL et A SERBIAN FILM. La décision finale a tranchée en faveur de TUCKER & DALE VS EVIL puisqu’Eli Craig a accompli ce que je croyais impossible : une comédie originale, qui nous fait rire à gorge d’éployée tout en parodiant habilement les films d’horreur. » Steven Severin

MENTION SPÉCIALE : A SERBIAN FILM de Srdjan Spasojevic

« Sans aucun doute, A SERBIAN FILM est une œuvre importante et on ne peut qu’admirer l’audacieuse vision des cinéastes ainsi que leur habileté avec le médium. Par contre, il n’y a rien qu’on puisse « aimer » de ce film et son visionnement m’a dérangé plus que je ne croyais possible. Un film créant un tel effet mérite une mention spéciale. » Steven Severin

PRIX DU JURY ANIMATION (court et long)

Le jury de la compétition officielle des courts metrages et longs métrages d’animation était présidé par Pierre Hébert et composé Élène Dallaire, Marco de Blois et Claude Robinson.

MEILLEUR LONG MÉTRAGE ANIMÉ: MAI MAI MIRACLE de Sunao Katabuchi

MENTION SPÉCIALE: OBLIVION ISLAND: HARUKA AND THE MAGIC MIRROR de Shinsuke Sato

MEILLEUR COURT MÉTRAGE ANIMÉE: MADAGASCAR de Bastien Dubois

MENTION SPÉCIALE: WISDOM TEETH de Don Hertzfeldt

PRIX DU JURY COURTS MÉTRAGES INTERNATIONAUX

Le jury de la compétition officielle des courts métrages internationaux était présidé parMaurice G. Dantec et composé de Jean-François Caissy, Kurt Halfyard, Carolina Lucchesi Lavoie et Jean-François Rauger.

GRAND PRIX: THE ADDER’S BITE de Firas Momani

MENTION SPÉCIALE: HEAL de Mian Adnan Ahmad

PRIX DU JURY COURTS MÉTRAGES QUÉBÉCOIS

Le jury de la compétition officielle des courts métrages québécois était présidé par Danielle Ouimet et composé de Martin Henri et Izabel Grondin.

MEILLEUR FILM : THE GREENS de Serge Marcotte
MEILLEURE RÉALISATION : À VIF de Cynthia Tremblay
PRIX IMAGE : DANSE MACABRE de Pedro Pires
MEILLEURE INTERPRÉTATION (ex aqueo) : Laurence Leboeuf dans SANS TITRE (la jeune fille au matelas) et Brent Marrale dans THE GREENS
MEILLEUR SCÉNARIO : LE TECHNICIEN de Simon Olivier Fecteau
COUP DE COEUR DU JURY: MARIUS BORODINE de Emanuel Hoss-Desmarais

PRIX DU JURY COURTS MÉTRAGES QUÉBÉCOIS DIY

Le jury de la compétition officielle des courts métrages québécois était présidé par India Desjardins et composé de Martin Dubreuil, Simon Laganière et Jean-Pierre Normand.

MEILLEUR FILM : LE TIROIR ET LE CORBEAU de Frédérick Tremblay
MEILLEURE MISE EN SCÈNE : WINDIGO de Kris Happy Jack-McKenzie
MEILLEUR SCÉNARIO : HERO de Carnior
MEILLEURS EFFETS SPÉCIAUX : ASTUKO’S LEGEND de Igor Simonnet
COUP DE COEUR DU JURY : LES QUEBECERS CONTRE LES ZOMBIES 2 de Louis Allard

PRIX AQCC

Le jury de l’AQCC était présidé par Mathieu Li-Goyette et composé de Martin Gignac et Patricia Bergeron.

Pour sa grande rigueur, la densité de ses personnages et la sobriété de la représentation de la mort et de la violence, le jury de l’AQCC décerne une mention d’honneur à THE EXECUTIONER de Choi Jin-ho. À l’unanimité, pour sa poésie du quotidien, son doux réalisme, sa critique sociale et sa maîtrise du langage cinématographique pour l’illustration de son Pinocchio moderne, le jury décerne le prix du meilleur film asiatique à AIR DOLL de Hirokazu Kore-eda.

PRIX SÉQUENCES

Le jury des prix Séquences était présidé par Pascal Grenier et composé de Julie Séguin et Mathieu Séguin-Tétreault.

Le Prix-Séquences du Meuilleur Film de la section internationale est remis ex-aequo aux films SOMOS LO QUE HAY (WE ARE WHAT WE ARE) du réalisateur Jorge Michel Grau et RED, WHITE AND BLUE de Simon Rumley.

PRIX ÉCRAN FANTASTIQUE

Le jury du prix Écran Fantastique était présidé par Yves Rivard.

Dans le cadre de Fantasia 2010, le prix L’Écran Fantastique est attribué au film serbe TEARS FOR SALE, de Uros Stojanovic. Les raisons expliquant ce choix étant très nombreuses, nous citerons seulement son approche esthétique exceptionnelle, générant des images fantastiques qui imprègnent les rétines longtemps après la projection; sa mise en scène pensée en vrais termes de cinéma, chose de plus en plus rare, et son discours à la fois poétique et subversif émanant d’une contrée encore aujourd’hui méconnue. La grande qualité de l’interprétation des actrices Sonja Kolacaric (Ognjenka) et Katarina Radivojevic (Mala Boginja), jouant les deux sœurs, mérite également d’être soulignée.

Finalement, le public était aussi convié à partager leurs coups de cœur en votant pour les divers prix du public. Voici donc les choix de nos festivaliers :

PRIX DU PUBLIC

*MEILLEUR FILM ASIATIQUE*

Gold – IP MAN 2 (Hong Kong)

Silver – SELL OUT! (Malaisie)

Bronze (ex-aequo) – CASTAWAY ON THE MOON (Corée du Sud), DREAM HOME (Hong Kong)

*MEILLEUR FILM EUROPÉEN, NORD-AMÉRICAIN OU SUD-AMÉRICAIN*

Gold – A SERBIAN FILM (Serbie)

Silver – AT WORLD’S END (Danemark)

Bronze – REC 2 (Espagne)

*MEILLEUR FILM D’ANIMATION*

Gold – SUMMER WARS (Japon)

Silver – TECHNOTISE: EDIT AND I (Serbie)

Bronze (ex-aequo) – KING OF THORNS (Japon), SPACE BATTLESHIP YAMATO: RESURRECTION (Japon)

*MEILLEUR LONG MÉTRAGE CANADIEN OU QUÉBÉCOIS*

Gold – THE SHRINE

Silver – SUCK

Bronze (ex-aequo) – FRANKENSTEIN UNLIMITED, NEVERLOST

*PRIX GURU DU FILM LE PLUS ÉNERGÉTIQUE DU FESTIVAL*

Gold – IP MAN 2 (Hong Kong)

Silver – REC 2 (Espagne)

Bronze – SYMBOL (Japon)

*FILM LE PLUS INNOVATEUR*

Gold (ex-aequo) – SYMBOL (Japon), A SERBIAN FILM (Serbie)

Silver – SELL OUT! (Malaisie)

Bronze – RUBBER (France)

*MEILLEUR DOCUMENTAIRE*

MARWENCOL (Usa)

*MEILLEUR COURTS MÉTRAGES INTERNATIONAUX*

Gold – CLEAN CAROUSEL (Danemark)

Silver (ex-aequo) – JACK (Canada), NINJAS (Brésil), TOUS LES HOMMES S’APPELLENT ROBERT (Québec)

Bronze – LAMBS (É-U)

*MEILLEUR COURT MÉTRAGE QUÉBÉCOIS DIY*

L’HISTOIRE DU MÉCHANT DRAGON de Francis Gélinas

Pas encore de commentaire.

Dans le ventre du dragon

Jean-Nic Labrie

Parce que le ciné c'est aussi Marcel Leboeuf, Christophe Lambert, Jeff Goldblum et Yahoo Serious.

À propos de Jean-Nic Labrie

RUBRIQUES