BangBang : bangbangblog.com

Dans le ventre du dragon

FNC ? Peut-être.

Jean-Nic Labrie
14 octobre 2010


Jonathan Caouette, époque Tarnation

Mise en contexte ; admettons que vous êtes un grand amateur de jazz, mais que vous préférez vivre votre passion autrement, de l’intérieur disons. La musique qu’on diffuse au Festival de Jazz, sans être nécessairement mauvaise, vous empêche d’y trouver votre compte à 100%.

Vous regardez la programmation, mais pour un paquet de raisons, ça ne vous dit rien, le festival.

Arrive donc LA question : vous considérez-vous un non-fan de jazz parce que vous décidez de ne pas fréquenter LE festival ?

Merci beaucoup.

Moi les festivaux de vues, j’trippe pas. Je ne suis pas ce qu’on appelle un «festivalier». J’ai pas à vous expliquer pourquoi, j’ai mes raisons et elles m’appartiennent. Et dites-vous ceci ; je suis très content qu’un festival de la sorte existe. Je n’ai rien contre le FNC, rien de personnel ou quoi que ce soit, au contraire. Je respecte Claude Chamberlan au plus haut point également.

C’est juste mon problème.

* * *

Je me fais niaiser à la job par mes collègues depuis quelques jours.

SCÈNE 4 / FIRME DE RECHERCHE COMMERCIALE / INTÉRIEUR / JOUR /

-Pis Jean-Nic, penses-tu aller voir des films au FNC ?, dit-il.
-Non. Pantoute, rétorque-je.
-Hein ?! Comment ça ??? Toi qui a chié sur le FFM…
-Ça me tente pas. C’est tout.
-As-tu regardé la programmation ??? Ya le dernier Noé ! Toi qui vénère Noé !
-Ouain, pis ? J’irai p-e le voir au AMC quand il sortira. Ou alors, je le louerai. Peut-être.
-Haaaan…J’te suis pas là Jean-Nic…

Travelling arrière.

* * *

C’est le FNC qui commence. Et honnêtement, j’ai pas envie d’y aller. J’ai épluché le programme, ya des trucs qui ont l’air très intéressants. En vrai, j’irai peut-être voir 2-3 trucs, pas plus. Si on est chanceux. Ça m’empêche pas de dormir.

Je dois être plate. Mais je m’assume.

C’est comme pour le hockey, une autre passion. J’adore le hockey, mais je ne fais aucun pool, et je préfère regarder le hockey à la télé que d’assister à un match au Centre Bell.

C’est d’abord une question de regard. On a chacun une façon bien personnelle de vivre nos passions. Je ne pense pas que je suis moins curieux, agoraphobe, ou «casseux de party» pour autant. J’aime le cinéma dans un contexte bien précis, qui fait mon affaire. J’ai pas besoin d’aller voir 5 films par jour pendant une semaine et demi. Même que j’avouerai admirer cela, je trouve ça beau à voir. C’est juste pas mon truc.

Le feu du 7e doit brûler autrement en moi, que voulez-vous.

Je vous conseille le billet de ma collègue Claudia Boutin, fort bien écrit, qui a morcelé la programmation pour vous, amis.

* * * * *

Je viens de terminer Aveux. J’ai loué ça récemment, je me tapais 4 épisodes par soir. C’est rare que je regarde des séries télé (je préfère les vues), mais comme la série écrite par Serge Boucher (bouleversant Motel Hélène) bénéficie d’un gros, gros capital de sympathie, je me suis lancé.

Je dois admettre que j’ai aimé. C’est un récit drôlement bien ficelé, troublant, qui rentre dedans. Les acteurs, en particulier Catherine Proulx-Lemay (est cute à mort en plus !), Marie-Ginette Guay, Guy Nadon et René Gagnon, livrent tous leurs plus belles performances ever. J’aime beaucoup Maxime Denommée, mais j’ai hâte qu’il cesse de faire le lunatique de service. Chu tanné qu’il joue «brumeux».

Pour vrai, j’étais curieux, et j’ai pas eu l’impression d’avoir perdu mon temps. Pour du «théâtre qui louche télésérie / qui s’étire comme un téléroman / et qui en 2 heures aurait fait un ostie de bon film», c’est plusse que potable, tiens.

* * * * *

EN VRAC

-Les publicités de L’Antichambre à RDS sont réussies. Non pas parce qu’elles sont cheap, crissement mal jouées (Marc-André Bergeron est «quelque chose», comme dirait M.Lemieux) et drôles involontairement. Parce qu’elles font jaser. N’est-ce pas là le but premier de la pub ?

-Entendu dans le film Sudden Death, 1995 avec Van Damme, dont l’action se passe lors du 7e match de la finale de la coupe Stanley entre les Pittsburgh et l’équipe du Chicago : «Alors Luc, quelles sont nos chances ce soir ?», demande Van Damme, en français svp, à Luc Robitaille, le vrai. «On va les enculer», qu’il dit. J’vous jure, j’ai ri en ta.

-J’ai réécouté Dumb and Dumber récemment. La version française doublée au Québec. Toujours aussi pissant, même 16 ans plus tard (ayoye).

-Ya des bons deals au HMV, dans la section «2 pour 20$». Chu parti avec Face/Off et Dog Day Afternoon. J’y retourne demain pour Beetlejuice et Trainspotting.

-Marc Labrèche a finalement déposé son projet de long-métrage aux institutions. Si tout va comme prévu, Le cri du rhinocéros sortira en octobre 2012. Luc Picard, Élyse Guilbault, Céline Bonnier, Isabel Richer et Labrèche lui-même vont jouer dedans. Denis Villeneuve sera consultant.

-Je suis inquiet pour la santé de mon acteur hollywoodien préféré, Michael Douglas. J’veux pas qu’il meurt bon.

-Quand est-ce que je commence à écrire un scénario ? Je ne sais pas.

3 commentaires
  • [...] This post was mentioned on Twitter by André Péloquin and André Péloquin, BangBang. BangBang said: FNC ? Peut-être.: Jean-Nic Labrie, sur son blogue : Dans le ventre du dragon http://bit.ly/cd0fcs [...]

  • Kristof G.
    16 octobre 2010

    Man, faut que tu sortes de chez vous des fois. T’sais. C’est à soir le Noé! 2 heures 40 minutes de délire troublant. Man.

  • Jean-Nic Labrie
    16 octobre 2010

    Haha ! Inquiètes-toi pas mon Kris, je finirai bien par le voir un jour ou l’autre… :)

Dans le ventre du dragon

Jean-Nic Labrie

Parce que le ciné c'est aussi Marcel Leboeuf, Christophe Lambert, Jeff Goldblum et Yahoo Serious.

À propos de Jean-Nic Labrie

RUBRIQUES