BangBang : bangbangblog.com

Dans le ventre du dragon

Bref retour sur les Oscars 2011

Jean-Nic Labrie
28 février 2011

Avez-vous regardé les Oscars cette année ?

Soyons chauvins un instant. Les cinéphiles québécois auraient tellement aimé que Denis marche dans les pas de Denys. Mais non. Pas cette année. Ce n’est même pas Iñárritu qui a gagné, c’est le film danois qui est parti avec la statuette. Ça sera pour une prochaine fois.

Sinon, cette 83e cérémonie a offert hier un grand total de zéro surprises, et un spectacle plutôt plat. Je répète que je n’ai toujours pas vu The King’s Speech, et que bordel, je n’ai pas l’intention de le voir. D’ailleurs, quand Spielberg épluchait la liste des 10 candidats nommés pour l’Oscar du Meilleur film, la foule, spontanément, a manifesté sa joie pour The Social Network, comme si elle voulait casser le party des «British», changer le vent de bord, manifester ultimement son son désaccord…

Les Brits ont gagné partout ailleurs. Alors pourquoi les Oscars leur auraient glissé entre les doigts ?

* * * * * * *

Ce qui a tant fait jasé hier soir en fait, après le sacre de l’académique Speech, c’est la performance (ou la non-performance) du co-animateur de la soirée, le sibyllin James Franco.

Les critiques sont très négatives envers lui ; même que le Hollywood Reporter a déclaré que les Oscars 2011 étaient spectaculairement mauvais.

Mauvais, James Franco hier soir ? Je n’irai pas jusqu’à dire ça quand même. Relax, pas stressé pour deux sous, en contrôle, souriant, GELÉ…Il était égal à lui-même, quoi. Du grand James.

Moi, Franco, je l’aime. Je le trouve cool, il est brillant, et surtout, je le trouve très lucide. Rappelez-vous de sa déclaration pré-Oscars, quand un journaliste lui avait demandé ses impressions quant à l’animation du plus gros gala de l’année : «Qui se soucie que je fasse la pire présentation de l’histoire des Oscars? Je ferai de mon mieux, mais je ne vois aucune raison d’en avoir honte si je me plante».

Et quand Anne Hathaway lui a demandé, en direct, s’il aimerait gagner l’Oscar du meilleur acteur, il a répondu comme suit : «Ça va changer quoi si je gagne ?», d’un air presque blasé.

J’aimerais ça, être capable d’autant détachement. Ne pas m’en faire pour des queues de cerises.

Peut-être que je devrais recommencer à fumer du weed ? Nah.

Par contre, pour vous dire la vérité, j’ai le goût de regarder Pineapple Express.

*Vous pouvez dorénavant me suivre sur Twitter.

Un commentaire
  • Yanick
    3 mars 2011

    Franco était VERT… lors de ses interventions, il semblait revenir de dégobiller directement d’une poubelle industrielle grise en arrière-scène!

Dans le ventre du dragon

Jean-Nic Labrie

Parce que le ciné c'est aussi Marcel Leboeuf, Christophe Lambert, Jeff Goldblum et Yahoo Serious.

À propos de Jean-Nic Labrie

RUBRIQUES